gravatar

Obsèques émouvantes au Maroc de l'ancien ministre de la santé

Le défunt a été inhumé après la prière d'Adohr dans la Mosquée Achouhada où des prières ont été élevées pour le repos de son âme, en présence des membres de sa famille, ses amis et des personnalités du monde de la politique, l'économie et l'enseignement ainsi que des acteurs associatifs.

Dans une déclaration à la MAP, M. Mohamed Taïb Naciri, ministre de la Justice, a indiqué qu'il connaissait le défunt en tant que voisin et enseignant universitaire en Médecine, louant sa droiture et son habilité professionnelle remarquable ainsi que son militantisme associatif.

De même, Mme Nezha Skalli, Ministre du développement social, de la famille et de la solidarité, a souligné les immenses contributions du disparu qui s'est acquitté avec abnégation et grande maîtrise des dossiers de ses responsabilités ministérielles.

Tout en saluant aussi son action inlassable dans le champ associatif, elle a aussi relevé les qualités pédagogiques de Feu Abderrahim Harouchi qui a contribué à la formation de plusieurs générations de médecins au pays.

Autre témoignage tout aussi émouvant, celui de M. Mahjoub El Hiba, Délégué interministériel aux Droits de l'Homme, qui a dit avoir connu le Pr Harouchi du temps qu'il était Doyen de la Faculté de Médecine de Casablanca, revenant tout particulièrement sur les contributions remarquables du défunt sur le chemin de la consécration des valeurs du civisme grâce à son association ''Afak''.

M. Mohamed Hourani, Président de la Confédération Générale des Entreprises au Maroc (CGEM), a aussi salué le patriotisme et l'abnégation du défunt, jugeant la disparition du Pr Harouchi comme une grande perte pour le pays.

Titulaire d'un diplôme en médecine à la Faculté de Cochin Port-Royal Paris V en 1972, puis de spécialiste en chirurgie pédiatrique en 1973, le défunt a été ministre de la Santé publique (1992-1995), avant d'être nommé, en décembre 2002, membre du Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH).

En juin 2004, il a été nommé par SM le Roi Mohammed VI, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité.

A l'origine de la création du Certificat Maghrébin de Pédagogie en 1989, il est l'auteur de plusieurs ouvrages dédiés aux questions pédagogiques, entre autres, ''Apprendre à apprendre '', ''La pédagogie des compétences, à l'usage des enseignants et des formateurs'' ou encore ''Pour un enseignement efficace : l'approche par compétence''.

Outre ses contributions dans le domaine médical et ses responsabilités ministérielles, le Professeur Harrouchi avait aussi consacré beaucoup de son temps à l'action associative en fondant et présidant l'association Afak pour le civisme et le développement. Une association qui a fait de la propreté et le respect du code de la route son cheval de bataille.

Le défunt a d'ailleurs longtemps milité pour promouvoir les attitudes citoyennes selon une approche axée sur trois fondamentaux: l'information, l'éducation et la communication. Il a aussi milité pour l'adoption d'une charte du citoyen.

22/08/2011 16:26.
(MAP) Maghreb Arabe Presse