gravatar

Le Wali de Casablanca protège les marchands ambulants

alt






Lors d'une récente réunion entre le wali de Casablanca, Mohamed Halab, les responsables sécuritaires et les cadres du ministère de l'Intérieur, le Wali a demandé à éviter la confrontation avec les marchands ambulants de la ville, précisant qu'il n'a émis aucune instruction dans le but de dégager la voie publique. Selon des sources informées, l'un des participants à la réunion a fait remarquer que le roi sera présent à Casablanca la semaine prochaine et que le palais ouvre sur l'avenue Mohammed VI, engorgée de "ferrachas" qui bloquent la circulation aux abords du palais. D'autres ont attiré l'attention du wali sur le fait que ces marchands occupent six rangs sur la voie publique, ce qui fait réagir Halab qui leur a demandé de négocier avec les "ferrachas", pour n'en garder que deux, au lieu de six. Les sources confirment qu'au moment où tout le monde attendait du wali des décisions fermes pour libérer les voies publiques de la ville, encombrées et saturées, celui-ci a fait preuve d'un laxisme incompréhensible, suscitant des interrogations sur sa politique de la ville, marquée par un laissez-faire et une neutralité négative, comme il a été donné à tous de le constater dans la crise que vit le Conseil de la ville, qui ne fonctionne pour ainsi dire plus.