gravatar

La Police marocaine se prépare à mettre fin au Chaos dans les rues

alt


"Vous avez fait preuve de patience et d'abnégation, vous nous avez supportés, et je vous en remercie, et ce que je peux vous conseiller, c'est de persévérer dans cette voie et dans vos efforts, parce que le pays a énormément besoin de vous"... C'est en ces termes que le premier responsable de la police nationale, le directeur de la DGSN, Charki Draïss, s'est adressé aux chefs de la police de Marrakech, vendredi dernier, soit deux jours après une réunion similaire qu'il avait eue à Casablanca, et il prévoit encore des rencontres avec les responsables de Tanger, Agadir et Oujda. 


Le thème de ces rencontres est la sensibilisation au relâchement sécuritaire que connaissent les grandes villes du royaume, en matière de sécurité, ainsi qu'aux dérapages enregistrés dans les différentes manifestations qui, de revendicatives, deviennent agressives avec occupations et détériorations de locaux publics. devant cette situation, généralisée à l'ensemble du territoire, et accentuée par le phénomène des vendeurs ambulants qui occupent d'une façon tout à fait arbitraire le domaine public, les gens commencent à réclamer publiquement un retour à la fermeté de la part de l'Etat, et à son rôle dans la protection des biens et des personnes. 


En effet, le suivi des mouvements sociaux par la police s'est fait au détriment de la lutte contre la délinquance et la criminalité, qui ont connu une forte augmntation en milieux urbains, de même qu'un relâchement au niveau du respect du code de la route, qui nécessite aussi une attention des services de police, dans le cadre strict du respect de la loi.