gravatar

Identification visuelle d'un des auteurs de l'attaque armée à Casablanca

alt










L'enquête avance dans l'affaire de l'agression à main armée contre des convoyeurs d'or, lundi dernier à Casablanca, près de l'administration des douanes. C'est le visionnage du film d'une caméra de surveillance installée aux abords du siège de la société propriétaire de l'or volé, à Sidi Maârouf, qui a permis de déceler la présence d'un homme de la quarantaine, à proximité du siège, montant la moto qui a servi à l'agression et qui a été retrouvée après, sur la route d'Azemmour à côté du consulat d'Italie. Cela a conduit les enquêteurs de la brigade criminelle de Casablanca à conclure que l'opération avait été minutieusement préparée, plusieurs semaines avant, car l'homme paraissait surveiller les mouvements des agents de la société. Les policiers ont par ailleurs interrogé nombre de témoins et d'employés de la société, et l'analyse balistique des balles extraites des blessures des deux agents ouvre la piste de l'utilisation d'une arme de service de la police qui aurait été dérobée avant l'attaque, les balles étant de même calibre que ceux des agents de la police nationale.