gravatar

Frontières Algérie/Maroc • Bouteflika a toutes les clés en main



Un site d’information en ligne algérien a publié une tribune consacrée à la réouverture des frontières maroco-algériennes et qui interpelle le président algérien Abdelaziz Bouteflika afin d’accélérer la normalisation des relations avec le Maroc ; normalisation qui passe par la réouverture des frontières terrestres fermées depuis 17 ans.

D’après son analyse, cette fermeture des frontières ne profitent qu’aux trafiquants et privent les citoyens maghrébins de la possibilité de circuler librement dans la région.

L’auteur de la tribune pense également que le chef d’Etat algérien n’a pas fait grand-chose pour rapprocher les deux peuples et pour bâtir l’Union du Maghreb Uni (UMA) après presque 12 ans de pouvoir et beaucoup de discours. A ses yeux Bouteflika, qui est sur la scène politique depuis les années 60, a toutes les clés pour désamorcer les bombes à retardement sur lesquelles est assise l’Algérie et pour éviter à la question davantage de problèmes.

Aussi, conclue la Tribune, que c’est le seul moyen pour le chef d’Etat algérien de rattraper le temps perdu, surtout qu’il est inconcevable après 50 ans de recouvrement de la souveraineté nationale, la question des frontières entre Algérie et Maroc demeure toujours osée.

Depuis son arrivée au pouvoir en 1999, Bouteflika évitait d’aborder ouvertement et publiquement la question des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc. Toutefois, le président algérien a déclaré qu’il n’y avait aucun problème entre les deux pays. Le souverain marocain Mohammed VI a appelé récemment à l’ouverture des frontières pour la consolidation des liens de fraternité entre les deux peuples. Ces derniers mois, l’échange de visites entre les ministres des deux pays se sont intensifiées. La récente signature d’un accord gazier – au vu des observateurs – est un signe clair de la volonté commune de rapprocher les deux états.