gravatar

Emploi : les femmes divorcées trouvent plus facilement du travail au Maroc

alt















Les femmes divorcées sont plus actives sur le marché du travail et ont plus de chances de trouver un emploi. Ainsi, en 2010, les femmes divorcées ont enregistré un taux d'activité de 45%, contre 30% pour les célibataires et 24% pour les mariées. C'est un rapport du Haut-Commissariat au Plan, de juillet 2011 sur la situation de la femme sur le marché du travail, qui l'affirme. Ainsi, la participation de la femme au marché du travail est tributaire de l'état matrimonial, une femme non mariée étant plus disponible qu'une femme mariée. Le mariage constitue donc un facteur discriminant pour l'accès de la femme au marché du travail, mais les enfants posent encore plus le problème de la disponibilité. A ce titre, pour les citadines, le taux d'activité passe de 22,5% pour les femmes sans enfants à 7,4% pour les femmes ayant trois enfants et plus.

Sur une population active occupée de 10,4 millions, le Maroc comptait en 2010 2,8 millions de femmes, soit un taux de féminisation de l'emploi de 27%. Cet emploi reste peu qualifié puisque 3 femmes actives sur 4 ne disposent pas de diplômes, 13,4% ont un diplôme de niveau moyen et 12,8% un certificat d'études supérieures. L'emploi féminin est dominé par l'emploi en milieu rural (60%), contre 25,6% dans les services, et seules 2,1% des femmes travaillent comme cadres supérieures.