gravatar

Retour au calme à Youssoufia après satisfaction par l'OCP des revendications des manifestants




Les jeunes de Youssoufia ont enfin permis aux trains de reprendre leur activité, en "libérant" les voies ferrées des pierres qu'il y avaient posés en signe de protestation contre la liste de recrutement des habitants de la région par l'OCP, liste qui avait, on se rappelle, provoqué la colère des jeunes à Khouribga et à Youssoufia entraînant des émeutes et des heurts avec les forces de l'ordre. Une réunion s'était tenue mercredi en présence du DG de l'OCP par intérim, du SG de la préfecture et des autorités administratives et élus de la région. Pour maintenir la pression, les "jeunes pour la dignité" à Youssoufia, soutenus par leurs familles, devaient organiser une marche sur l'OCP pour faire part de leur intention de continuer leur mouvement, et la pression qui en découle, jusqu'à satisfaction de leurs revendications.

Selon l'accord conclu, l'OCP et l'autorité locale recenseront les familles des retraités et anciens employés de l'OCP et recruteront un membre de chaque famille, en plus de l'octroi d'une bourse de formation à un deuxième chômeur au sein de la même famille, en vue de son recrutement aussi à l'issue de sa formation. Il aura fallu une semaine de manifestations, parfois tournant à l'émeute, et occasionnant environ 60 millions de pertes à l'Office du phosphate pour que celui-ci retire sa précédente liste d'embauches, qui avait mis le feu aux poudres. L'accord prévoit également la mise en place d'une politique environnementale de l'OCP, ainsi que l'affectation de budgets pour le promotion d'oeuvres sociales dans le bassin phosphatier, dans une sorte de réaffectation des ressources de cette rente au sein même de la région dont elle provient.