gravatar

Premiers suspects dans la mort du garde de corps du Roi - Maroc

alt







Les services de sécurité ont commencé à recueillir la déposition du suspect n°1 du meurtre de Salim Abdallah Saïdi, l'ancien officier de sécurité du roi. Il est probable qu'après sa rémission, il soit transporté dans les locaux de la Brigade nationale de la Police judiciaire (BNPJ) à Casablanca. Le suspect a été déplacé  sous forte escorte policière au cinquième étage du CHU Ibn Sina, lieu de détention habituel des prisonniers venus se faire soigner à l'hôpital.
Et selon une source bien informée, plusieurs services se sont impliqués dans l'enquête, surtout après qu'est apparue la possibilité du règlement de compte comme mobile du crime. On sait par ailleurs que feu Saïdi avait occupé le poste de commissaire principal au port de Tanger et qu'il avait rédigé un rapport sur un réseau de trafic de drogue, à l'issue d'une enquête qui avait finalement abouti au démantèlement de ce réseau, dirigé par un dénommé "Dib". Et lorsque Hassan II avait été informé de cette affaire, il avait convoqué le commissaire et l'avait promu en le nommant à son service de sécurité personnel.
Concernant le second suspect, en fuite, son identité aurait été découverte par les enquêteurs ; il serait originaire de Sidi Kacem. Son complice va expliquer aux policiers ce qui s'est réellement passé dans l'appartement du commissaire Saïdi cette soirée du vendredi 8 juillet. Ce qui semble certain à 99%, toujours selon la même source informée, est que le mobile des agresseurs était le vol. Saïdi avait alors tenté d'effrayer les voleurs en leur tirant dessus, mais un des voleurs s'est emparé d'un second revolver dans la mallette de Saïdi et l'aurait blessé au ventre, avant que le policier n'ouvre le feu à son tour et ne touche son agresseur au niveau de la poitrine.
Enfin, la police technique et scientifique  aurait achevé ses analyses balistiques pour déterminer l'origine des balles trouvées dans les corps du policier et de son agresseur. Elle devait transmettre au Parquet le dossier technique complet de cette affaire qui passionne l'opinion publique.