gravatar

Le PJD juge "criminelle" la cession par l'Etat d'une part de Maroc Telecom

alt














Le groupe parlementaire du PJD a présenté hier une demande pour la convocation de la Commission des finances de la Chambre des représentants, afin d'écouter les explications du ministre des Finances Salaheddine Mezouar et du président de Maroc Telecom Abdeslam Ahizoune, au sujet de l'intention du gouvernement de céder 7% du capital de l'opérateur historique, détenus par l'Etat. Lahcen Daoudi, chef de ce groupe parlementaire, a déclaré que vendre cette participation serait un "crime contre l'Etat" et reviendrait à de la dilapidation de l'argent public. Daoudi a également exprimé son étonnement de voir le gouvernement vendre ses actions dans cette importante société alors qu'il est sur le départ, ajoutant que "d'un point de vue éthique, le gouvernement ne devrait pas envisager cette vente alors que des élections législatives sont imminentes ; nous allons recourir à une vaste collecte de signatures, à l'échelle nationale, pour empêcher cette cession". Lahcen Daoudi précise enfin que l'Etat aurait pu faire jouer la carte de l'emprunt pour répondre à ses besoins de trésorerie et de financement, emprunt amortissable sur les dividendes engrangés par l'Etat chez Maroc Telecom.