gravatar

L'Etat va devoir céder une partie de sa participation à Maroc Telecom pour couvrir son déficit budgétaire
















Selon des sources journalistiques, l'Etat serait en passe de vendre une partie de ce qui lui reste des 30% qu'il détient encore dans le capital de Maroc Télecom, plus exactement 7 à 8%. Cette cession, qui serait réalisée à la Bourse de Casablanca fin juillet, devrait rapporter entre 8 et 9 milliards de DH à la trésorerie générale du Royaume. Ce sont les institutionnels et les personnes privées qui seront pourront souscrire à cette offre publique de vente.
Pour les analystes économiques interrogés par lakome.com, cette vente se justifie par le besoin de liquidités résultant des efforts consentis par l'Etat suite au dialogue et aux différents mouvements sociaux, ainsi que de la charge de plus en plus lourde de la Caisse de compensation. Le gouvernement, on se rappelle, avait promis de tenir ses engagements d'augmentations des salaires dès la fin du mois de juillet. D'après Reuters, le Maroc avait décidé, l'an passé déjà, de vendre une part de sa participation à Maroc Telecom, mais avait par la suite sursis à cette cession ; d'après l'agence toujours, la vente à venir serait estimée à 10,1 milliards de DH, soit 1,27 milliard de dollars. Le ministre des finances Mezouar avait déclaré à Reuteurs en fevrier dernier déjà que l'Etat sera amené à céder des participations qu'il détient pour tenir son objectif d'un déficit public ne dépassant pas 3,5%
Avec les mouvements sociaux et les revendications syndicales, l'Etat s'était alors engagé à augmenter les salaires d'une grande partie de la fonction publique, ainsi que ceux de l'armée et des forces de sécurité, de même qu'il avait assuré la compensation des prix alimentaires et de l'énergie suite à l'augmentation des cours internationaux.