gravatar

Des Marocains vendent leurs organes pour gagner de l'argent

alt









La pauvreté et la misère ont fait franchir à certaines personnes des limites jusque-là infranchissables... Ainsi, et malgré la controverse légale et religieuse, des gens envisagent de vendre leurs organes, comme Rachid, obéré de dettes, menacé de prison, qui ne voit d'autre alternative que de vendre son rein contre la somme de 700.000 DH. Le cas de Rachid est assez rare, puisque cete activité commence à être prisée par d'autres qui souhaitent vendre un de leurs organes simplement pour recevoir sa contrepartie monétaire, sans obligation ni justification quelconques, attirés par les 800.000 DH que peut valoir un rein. Or, la législation marocaine a évolué en 2005, autorisant le don d'organe mais à la double condition que ce soit un don, et pas une opération commercaile, et que ce don soit supervisé par les tribunaux qui en définissent les conditions.

Ce sont donc des dizaines de propositions de vente, sinon des centaines, qu'on trouve aujourd'hui sur internet, et dont le motif principal est de gagner de l'argent, parfois dans l'ignorance totale des conséquences sur la santé. Ainsi, Fettah a décidé de céder son rein contre la somme ridicule de 15.000 DH, avec l'accord et la bénédiction de ses parents, contrairement à Rachid, instruit, qui souhaite réaliser une opération commerciale qui lui permettrait d'apurer ses dettes, en toute connaissance des dangers encourus.