gravatar

Communiqué du PJD : Les Marocains n'accepteront plus l'ancien système de contrôle de la vie politique

alt







Le PJD félicite le roi et le peuple marocain pour l'acceptation de la Constitution et se déclare disponible pour relever les défis de la période à venir et prendre les initiatives à même de servir les intérêts du pays. Le vote en faveur de la Constitution, avec le maintien des manifestations de rue, est un message clair adressé aux forces politiques, signifiant que les Marocains sont pour la légalité, la monarchie et la stabilité, mais refusent la perpétuation de l'ancien mode de gouvernance basé sur le contrôle de la vie politique à travers l'influence des électeurs, le clientélisme, l'accumulation de fortunes illégitimes, la propagation de la corruption... ce qui a donné au final une culture d'opportunisme, d'économie de rente et de népotisme. De tout cela  a découlé une certaine forme de déception et de désillusions qui ont abouti à exposer notre pays à la tempête du printemps arabe qui a failli nous emporter, n'eût été le regroupement autour de l'institution monarchique, principalement après le discours du 9 mars, prémonitoire et courageux, qui a donné lieu à une Constitution entérinée par le peuple mais insuffisante à nous faire passer le cap du danger.
Le PJD qui a ssumé ses responsabilités pour assurer la stabilité du pays, en refusant de marcher avec le Mouvement du 20F et qui a pesé de tout son poids pour le vote en faveur de la Constitution déclare que la stabilté et la sérénité de ce pays passent à travers des élections crédibles qui aboutiront à des institutions efficaces. Des élections précipitées ne remédieront en rien aux dysfonctionnements qui ont abouti au parlement actuel et qui doivent être corrigés afin de ne pas verser de l'eau dans le moulin du 20 février et de faire basculer le pays dans une tourmente qui emportera tout sur son passage et mettra en péril notre fameuse exception. 
C'est pourquoi nous envisageons un certain nombre de mesures à même de ramener l'espoir et la sérénité, et de consolider la confiance :
Règlement définitif du dossier des prisonniers politiques islamistes, non impliqués dans des crimes de sang ou qui ont été enfermés assez de temps pour en tirer les conséquences, de même que celuide Rachid Niny ;
Annulation des anciennes listes électorales et établissement d'autres listes sur la base de celles qui ont servi à établir les cartes nationales d'identité ;
Réaménagement de l'administration territoriale, qui a été constitutée sur des bases erronées par la grâce de l'ancien parti de l'autorité, dont le leader est encore soupçonné d'implication dans plusieurs dossiers ;
Mise en oeuvre d'une instance de contrôle et de supervision des élections, en lieu et place du ministère de l'Intérieur ;
- Préparation de lois électorales qui permettront l'émergence d'institutions crédibles et efficaces, ensuite de quoi annoncer la date des élections générales, afin d'éviter toute précipitation qui serait de nature à altérer la conception et la mise en place de ces lois.
Notre pays a réussi la première étape de son parcours et nous somes aujourd'hui confrontés à un teste ncore plus important qu'il ne s'agit pas de précipiter er de bâcler. Et c'est pour cela que le PJD émet des réserves sur la précipitaion actuelle à organiser ls élections sans se donner le temps de soigneusement les préparer.